Situations de handicap

La déficience visuelle grave (DV)

On reconnaît une déficience visuelle grave lorsque l’acuité visuelle de chaque oeil, après les corrections au moyen de lentilles ophtalmiques appropriées, à l’exception des systèmes optiques spéciaux et des additions supérieures à 4.00 dioptries, est d’au plus 6/21, ou bien lorsque le champ de vision de chaque oeil est inférieur à 60 degrés, dans les méridiens 180 degrés et 90 degrés, et que dans l’un ou l’autre cas, la personne est inapte à lire, à écrire ou circuler dans un environnement non familier.

La déficience auditive (DA)

Il y a une déficience quand la capacité auditive minimale est de 25 décibels. Lorsque l’oreille qui a la capacité auditive la plus grande est affectée d’une déficience auditive évaluée, selon la norme S3.6 de 1989 de l’American National Standard Institute, à au moins 70 décibels, en conduction, en moyenne sur les fréquences hertziennes 500, 1000 ou 2000, on parle de déficience auditive grave.

La déficience motrice (DM)

Elle est reconnue lorsqu’elle entraîne des limitations significatives et persistantes pour la personne dans l’accomplissement de ses activités quotidiennes : malformation ou anomalie des systèmes squelettiques, musculaires ou neurologiques responsables de la motricité du corps.

La déficience organique (DO)

Elle est reconnue lorsqu’elle entraîne des limitations significatives et persistantes pour la personne dans l’accomplissement de ses activités quotidiennes : trouble ou anomalie des organes internes faisant partie des systèmes cardio-respiratoire, gastro-intestinal et endocrinien.

Trouble du langage et de la parole (TLP)

Les personnes ayant une déficience du langage et de la parole sont celles dont la déficience est conséquente à des troubles neurologiques (tels que l’aphasie, la dysphasie ou l’audimutité, la dysfonction cérébrale) entraînant des incapacités significatives et persistantes au niveau de la communication.

Les troubles d’apprentissage (TA)

Les troubles d’apprentissage constituent une déficience entraînant des limitations d’ordre cognitif à cause de difficultés au niveau de la lecture, de la concentration, de la mémoire, de l’écriture, du calcul, du raisonnement, de la communication, de l’attention et des comportements socioaffectifs.

Les troubles de santé mentale (TSM)

Les troubles de santé mentale sont ceux répertoriés dans le DSM-V ou l’ICD-10 (ou plus récents) et dont la condition vécue par la personne requiert des accommodations pour réaliser ses études.

Le trouble déficitaire de l’attention (TDAH)

Le trouble déficitaire de l’attention, avec ou sans hyperactivité, est un problème neurologique qui entraîne des difficultés à inhiber (freiner) et à contrôler les idées (inattention), les gestes (bougeotte physique) et les comportements (impulsivité). (Bien qu’inscrit dans le
DSM-V, nous avons décidé d’en faire une catégorie à part.)

Les troubles du spectre de l’autisme (TSA)

Les troubles du spectre de l’autisme (TSA) regroupent, dans une catégorie inclusive, l’autisme ou trouble autistique, le syndrome d’Asperger et le trouble envahissant du développement non spécifié. Les TSA sont tous caractérisés par des altérations ou des atypies dans quatre domaines de compétences : la socialisation, la communication, le jeu et l’imagination et la variété des intérêts et des comportements. (Bien qu’inscrits dans le DSM-V, nous avons décidé d’en faire une catégorie à part.)

Source : AQICESH (2016)